C'est la rentrée: tribune politique de "L'Union pour Louviers"

Publié le par Yoann Gontier

C’est la rentrée ! Pour certains une nouvelle année commence. On prend de bonnes résolutions ? On oublie les erreurs du passé et on repart d’un bon pied. Pour d’autres, la rentrée est l’occasion de « repartir pour un tour ».

 

Pour notre groupe municipal, la rentrée signifie la fin des vacances mais nous n’avons aucunement l’intention d’oublier les erreurs du passé de la municipalité et encore moins lui laisser en commettre de nouvelles.

 

Nous allons reparler des dossiers qui étaient en cours fin juin. Cette période estivale ne nous a pas fait oublier que le comportement politique de certains élus majoritaires lovériens laisse à désirer. A tel point que la majorité se fissure doucement mais sûrement et quelques conseillers ont profité de ces deux mois pour laisser filer quelques indiscrétions dont nous ferons le meilleur usage le moment venu.

 

Nous l’écrivions dans notre précédent billet et la phrase reste d’actualité : « Entre le discours et les actes il y a un tout un monde ».

 

Nous n’avons pas oublié que le maire a sollicité et obtenu des élus de sa majorité, le droit de reverser 1.425 euros nets supplémentaires à sa compagne par ailleurs adjointe au maire et vice-présidente de la Communauté d’agglomération. Eh oui, il n’y a plus d’unanimité au sein de la majorité. Disons qu’il y avait ce soir là un nombre impressionnants d’absents dans la majorité et non des moindre qui avaient « oublié » de donner un pouvoir. Il faut dire que 1.425 euros nets sans aucune charge en contrepartie, en cette période d’austérité cela fait mauvaise impression quand on prétend mener une politique solidaire. Nous connaissons tous des familles qui aimeraient en profiter, ne serait ce qu’une fois par an.

 

Nous n’avons pas oublié non plus que la municipalité a tenté d’imposer un projet d’urbanisme modifiant considérablement la physionomie er le développement de Louviers, sans concertation, en lançant une enquête publique au niveau de la CASE pour limiter volontairement l’information et le débat sur ce projet. Nous réclamons à nouveau une réunion publique sur ce sujet. Notre collègue Benoît Veyrat se tient à la disposition des Lovériens qui souhaitent nous appuyer dans notre démarche d’opposition à ce projet.

 

Enfin nous n’avons pas oublié qu’en mars prochain auront lieu les élections cantonales. Les bureaux départementaux de l’UMP et du Nouveau Centre ont investi notre collègue Olivier Aubert pour être le seul candidat de nos familles politiques afin de gagner cette élection et mettre un terme à l’inefficacité des élus de gauche passant leur temps à s’entretuer au détriment de notre Ville et de ses cantons.

 

Olivier Aubert

Sylvie Langeard

Benoît Veyrat

Gaëtan Bazire

Yoann Gontier

Commenter cet article